Madame Sata

Format : Long-métrage
Durée : 99 minutes
Année : 2001
Réalisation : Karim Ainouz
Langue : Portugais – sous-titré français
Genre : Drame

Diffusion : Samedi 13h00 – Salle Brume

Premier long-métrage de Karim Ainouz, Madame Satã s’inspire librement de la vie du personnage de João Francisco dos Santos, homosexuel brésilien, et nous propose de plonger au cœur des quartiers pauvres de Rio dans les années 30, quelques années seulement après l’abolition de l’esclavage. Le film a fait partie de la Sélection Officielle du Festival de Cannes en 2002 et a reçu de nombreux prix                                                                               notamment pour le jeu impeccable de Lazaro Ramos.

Synopsis : Criminel légendaire. Homosexuel fier. Star de cabaret. Amant passionné. Tueur. Père dévoué de sept enfants adoptés. Saint ou démon ? Madame Sata. Né esclave dans le désert au nord du Brésil et vendu par sa mère à l’âge de 7 ans, il a poursuivi sa liberté dans les basses rues de Lapa, à Rio de Janeiro. Une peau noire, 1m80 et 82 kilos de muscles, le tout dans une chemise de soie et un pantalon moulant, avec un rasoir dissimulé dans sa poche arrière.
Karin Ainouz met en scène l’extraordinaire portrait du triomphe et de la tragédie de cette personnalité explosive et paradoxale dans le sombre décors du quartier animé de Lapa : envahit de proxénètes et de prostituées, d’assassins, de queers et d’artistes, de bars sombres et de bordels enfumés, imbibés de sueurs et de parfums bon marché. Un monde rempli de silence et de désir brut, où les rêves désespérés naissent dans la pauvreté et la misère.